Témoignage

Le projet d’Anaïs : un café - salon de thé – fleuriste très particulier...

Vignette
Vignette
Légende
Portrait d'Anaïs Le Borgne
-
Crédits
Anaïs Le Borgne
Anaïs Le Borgne, 23 ans, souhaite ouvrir un café - salon de thé - fleuriste d'inspiration japonaise, Fukuro, qui sera comme une bulle végétale ressourçante. Dans cette interview, elle nous raconte comment cette idée lui est venue et toutes les étapes qu'elle accomplit pour monter son projet, avec l'accompagnement du Groupement de Créateurs de l'Orne, incluant notamment des stages en Irlande et en Norvège !

Quel est votre projet ?
Mon projet, Fukuro, est né de l’envie de combiner toutes mes passions au sein d’un café - salon de thé –fleuriste, qui sera comme une bulle végétale ressourçante. On pourra s'y évader, voyager en découvrant des cafés de spécialité, des thés variés, mais aussi des créations végétales d'inspiration japonaise avec l'ikebana et le kokedama*, ou encore des terrariums et des plantes vertes. Je proposerai également des ateliers à thèmes, tels que de la création florale, la relaxation, des cérémonies du thé, des rando-café, etc.

Comment comptez-vous réaliser ce projet ?
Pour le moment, je me consacre à faire émerger mon projet en le mettant à l’écrit. Je suis soutenue dans cette démarche par le Groupement de Créateurs porté par ma Mission Locale, la Mission Locale de l'Aigle Mortagne. Je tiens à prendre le temps et la réflexion nécessaire avant de lancer la mise en place d'un tel projet. Et je suis candidate au concours Ose Entreprendre by Kangae afin d'obtenir des conseils de professionnels pour améliorer mon projet et le rendre viable, pouvoir échanger avec des personnes ayant des projets similaires, pouvoir rencontrer de potentiels partenaires ... et éventuellement trouver quelqu'un avec qui m'associer !
Parallèlement, je continue de découvrir et d'apprendre un maximum de choses, aussi bien par le biais de formations que de stages, mais également en voyageant. Je reviens tout juste d’Irlande où j’ai effectué un stage de 3 mois à Galway dans un salon de thé du nom de Secret Garden, que j'ai pu faire grâce à la Mission Locale dans le cadre d'Erasmus +. Ce stage en Irlande m'a permis d'améliorer mon anglais et, se déroulant dans un salon de thé, mes compétences et connaissances en thé. J'ai également pu participer à des actions de communication (fournir les réseaux sociaux, pancartes en boutique …). Je voulais également découvrir un autre pays et ses méthodes liées au café et au thé. Je vais continuer à effectuer plusieurs stages dans les mois à venir, dont des stages courts dans plusieurs coffee shops et un stage de 3 mois chez un fleuriste en Norvège. Je vais par ailleurs faire une formation sur le slow coffee*.

Que vous apporte l'accompagnement du Groupement de Créateurs ?
Le Groupement de Créateurs me permet d'avoir un soutien et de valoriser mon projet. Avec l'aide de ma conseillère, je mets en place des actions permettant de faire évoluer mes réflexions et mon projet. Cela m'aide également à avoir un fil conducteur et une méthodologie afin d'éviter de m'éparpiller.

Est-ce qu’on peut entreprendre quand on est jeune ?
Selon moi, on peut commencer à entreprendre à tout âge. Je pense tout de même que les obstacles (financement, crédibilité, regard des autres ...) sont plus nombreux lorsque l'on est jeune entrepreneur. Mais lorsque la soif de réussir, la détermination, la passion et l'envie sont là, rien ne peut empêcher d'atteindre son objectif.

Quel conseil donneriez-vous à un jeune qui, comme vous, aimerait créer ?
Difficile de répondre à cette question étant moi-même dans cette situation ! Mais pour le moment, voici ce que je peux ressortir de mon expérience : croire en son projet, car si vous y croyez assez fort, les autres y croiront également.Surtout ne pas se laisser abattre par les obstacles et les critiques (car il y en aura forcément !). Et si vous échouez, apprenez de vos erreurs et ré-essayez. Il faut rester réaliste mais toujours croire en soi et en son projet.

*Anaïs nous explique ce que sont l'ikebana, le kokedama et le slow coffee :
L'ikebana, ou « l'art de faire vivre les fleurs », est une technique d'arrangement floral asiatique cherchant à mettre en valeur et harmoniser les fleurs et les vases en se basant sur des structures linéaires, plutôt minimalistes. On est à l'inverse de la culture florale occidentale qui se travaille plus en masse. On prend les végétaux avec leurs atouts et leurs défauts. C'est au fleuriste de s'adapter à ses végétaux et non l'inverse.
Le kokedama, ou « sphère de mousse », consiste à créer une boule avec de la terre et de la mousse afin d'y planter un bonsaï, un bulbe, une succulente ...
Le slow coffee va regrouper tous ce qui n'est pas extraction à la machine à expresso, soit les méthodes avec un filtre (V60, Chemex ...) ou par immersion (French press ...). Ce sont des méthodes qui vont sublimer le café mais qui demandent un peu plus de temps de préparation.

Se lancer en étant accompagné, c'est mieux ! Le Groupement de Créateurs de l'Orne fait partie du réseau national des Groupements de Créateurs, qui vous aident à faire émerger votre projet : mieux se connaître, définir précisément son idée, explorer l'environnement de son projet, pour  valider l'adéquation entre soi, son projet et son environnement.
Pour connaître les coordonnées du Groupement de Créateurs le plus proche de chez vous, c'est ici !

Témoignage
Auteur
Cécile Campy-Bianco, Association Nationale des Groupements de Créateurs