Menu
Comprendre
Témoignage
Débutant

Une vie de château qui perpétue la tradition familiale

Édouard Guyot, 25 ans
Propriétaire d'un château
Vignette
Vignette
Légende
Edouard Guyot, châtelain
-
Crédits
Moovjee
Après avoir arrêté très tôt ses études pour consacrer sa vie aux vieilles pierres, Édouard Guyot crée une entreprise de décoration, Vestiges & Intérieurs. Mais en 2015, il a le coup de foudre pour le château de Vaux et décide de l’acheter. Il faudra alors plus de 20 ans pour le rénover, avec un coût estimé à 2 millions d’euros pour les travaux de restauration.
Comment vous est venu l’idée d’acheter un château ?

La vie de château c’est un peu une tradition familiale. Avec mes parents qui ont un mode de vie complètement marginal, j’ai toujours vécu dans cet environnement. Leur seule passion : restaurer des châteaux en France uniquement dans l’intérêt de préserver et de sauver des monuments. Cependant, ils ne m’ont pas offert ce projet, ni même influencé. Assez naturellement, alors que je rentrais dans une routine avec l’entreprise que j’ai créée, je me suis tourné vers ce qui nous pend au nez à tous dans la famille, à savoir la reprise d’un monument en péril.

C'est un projet ambitieux : quelle était votre idée pour le rendre viable ?

" Tout dépend de ses motivations, il n’y a pas de magie, il faut s’investir à 200 %. "

Effectivement je partais de zéro. J’avais en tête un modèle issue de la tradition familiale, basé sur un principe d’autofinancement par les activités touristiques. J’ai fait le pari d’ouvrir le château au public au bout de 3 semaines, après quelques travaux préparatoires, et d’accueillir au moins 5 000 visiteurs payants par an, pour générer des revenus qui assureraient les remboursements et le développement des activités. 
Quand on crée une telle entreprise et qu’on achète un château à 22 ans, comment savoir si c’est la bonne idée ?

Je ne me suis jamais posé la question dans ces termes-là. Mon premier objectif en choisissant ce projet entrepreneurial, n’était pas de faire de l’argent ou de me rémunérer.

Beaucoup de gens aspirent à un minimum de salaire. Mon approche est différente : j’aspire à un mode de vie. Lorsque j’ai visité le château, j’ai été séduit par l’architecture, l’emplacement, la région et je me suis projeté dans un conte de fée. Mon but c’est d’arriver à restaurer le château de Vaux. Je sais que c’est la bonne idée parce que c’est mon projet de vie.

À vous entendre c’est très simple de trouver et de réaliser son idée...

À mon avis tout dépend de ses motivations. Mais, il faut commencer par y croire et s'investir à fond. Dès le départ, j’avais conscience de faire un choix difficile, je partais dans une région que je ne connaissais pas, avec beaucoup de travail en perspective, les travaux devraient durer 30 ans, et des objectifs importants. J’ai pris des risques et le début a été compliqué, pleins d’incertitudes et de doutes. En revanche, ma motivation c’est de me dire que je contribue à sauver le patrimoine et que je relève tous les jours de vrais défis. C’est une vie exaltante et je pourrai me dire que j’ai accompli un projet fou qui paraissait irréalisable et que dans ma vie j’ai rénové un château. 

Infos + ...

Nom de l’entreprise : Château de Vaux

Secteur d’activité : Tourisme & patrimoine

Fonction dans l’entreprise: Fondateur  

Date de création : 2015

Âge au moment de la création de l’entreprise : 22 ans

Siège social : Fouchères

Effectif 2016 : 2

Site Internet : www.chateau-vaux.com

Accompagné par : le Moovjee 

Comprendre
Témoignage
Auteur
Moovjee